Le régime groupe sanguin est-il un bon compromis pour perdre du poids et maintenir une santé de fer ? Existe-t-il un lien fort entre notre groupe sanguin et notre alimentation ? Doit-on éviter certains aliments pour maigrir efficacement ?

Cet article s’efforcera de détailler les éléments suivants :

  • Qu’est-ce que le régime groupe sanguin
  • Groupe sanguin et alimentation : une solution pour mieux maigrir ?
  • Manger selon son groupe sanguin : mon avis et mes conseils

 

 

DESCRIPTION DU RÉGIME GROUPE SANGUIN

Le régime groupe sanguin a été fondé par le docteur Peter d’Adamo. Selon lui, l’alimentation doit s’adapter à son groupe sanguin afin de permettre de perdre du poids, et de maintenir une santé de fer. En fonction de son groupe, certains aliments sont à privilégier, tandis que d’autres sont à éviter.

L’explication de ce docteur est très simple : chaque groupe sanguin est apparu durant une certaine période de l’humanité. L’alimentation ayant évolué au cours du temps, la digestion et l’assimilation de certains aliments diffèrent en fonction des individus. Cette alimentation doit s’adapter au plus près à notre groupe sanguin sous peine de grossir et de développer des maladies.

Je vais à présenter détailler la thèse et les recommandations de ce docteur en fonction de chaque groupe sanguin.

 

GROUPE SANGUIN O

Il s’agit du groupe sanguin le plus ancien. Durant des millénaires, l’alimentation humaine se limitait à consommer un maximum de protéines, de fruits, et de baies. Ce mode d’alimentation revient d’ailleurs en force : le régime paléolithique. Durant cette période, l’agriculture, et en particulier la culture de céréales, n’existait pas. L’homme consomme alors une quantité importante de fruits et légumes, mais également de viandes sauvages. Ce mode d’alimentation existe toujours dans les tribus actuelles de chasseurs-cueilleurs.

 

Aliments à consommer : viandes rouges et blanches, fruits, légumes

Aliments à éviter : céréales, légumineuses, produits laitiers

 

GROUPE SANGUIN A

Ce groupe sanguin apparaît un peu plus tard avec l’apparition de l’agriculture et de la sédentarisation de l’homme. L’alimentation est alors riche en céréales, et moins dense en protéines. En effet, l’homme ne chasse plus et cultive désormais diverses céréales et légumineuses.

 

Aliments à consommer : céréales, légumineuses, viandes blanches

Aliments à éviter : viandes rouges

 

GROUPE SANGUIN B

 Selon le docteur, le groupe sanguin b est apparu durant les phases migratoires. L’homme était alors un nomade et s’occupait essentiellement de son troupeau. L’alimentation était alors riche en viandes et en produits laitiers.

 

Aliments à consommer : viandes rouges, produits laitiers

Aliments à éviter : le poulet, certaines céréales (blé, maïs)

 

GROUPE SANGUIN AB

 Il s’agit du groupe sanguin le plus récent. La rencontre entre le groupe A et le groupe B donne naissance à ce nouveau groupe. En cumulant les deux groupes sanguins, le groupe AB digère une majorité d’aliments.

 

Aliments à consommer : viandes, produits laitiers, céréales, fruits…

Aliments à éviter : le poulet

 

Pour finir, le régime groupe sanguin exclut totalement les aliments suivants :

 

  • noix de coco
  • porc
  • saumon fumé
  • rhubarbe
  • son de blé
  • huiles d’arachides
  • vinaigre
  • poivre noir
  • glaces

 

 

LE LIEN ENTRE LE SANG ET LA PERTE DE POIDS

 En analysant précisément cette théorie, manger selon son groupe sanguin semble plausible ! De plus, une majorité de personnes ayant testé ce régime perdent du poids et se sentent généralement mieux. La thèse émise par ce docteur permet de maigrir, mais pour des raisons plutôt simples :

 

  • En modifiant son alimentation, une perte de poids s’initie. Assurément, le retrait de produits transformés (glaces par exemple) et l’ajout de produits qualitatifs (viandes maigres, légumes, fruits) sont bénéfiques pour la santé et la ligne. En choisissant de meilleures sources de calories, la perte de graisse est facilitée.

 

  • En surveillant ses sources d’aliments, on mange naturellement moins. La perte de poids est fortement liée au nombre total de calories ingérées. Par exemple, les individus du groupe sanguin o (le plus présent) doivent privilégier les viandes et les sources de glucides à indice glycémique bas (fruits, légumineuses). Dans nos sociétés actuelles, la surconsommation de céréales est directement liée au surpoids (en plus de la sédentarité). Les protéines et les lipides permettent en outre de mieux couper la faim, et donc de manger moins.

 

 

Pour résumer, le régime groupe sanguin fait maigrir, car il permet de manger moins et mieux. C’est aussi simple que ça !

 

LES INCOHÉRENCES

La thèse émise par ce docteur ne relève d’aucune étude scientifique sérieuse. Il n’y a donc rien de révolutionnaire. Je peux notamment citer les points suivants :

 

  • Les études scientifiques prouvent que la diversité des groupes sanguins existe depuis des millions d’années ! L’apparition de tel ou tel groupe sanguin est donc une vaste fumisterie. Il n’existe aucun rôle précis entre un groupe sanguin et une alimentation en particulier.

 

  • La consommation de produits laitiers est à proscrire pour un maximum d’individus. En effet, le lactose est digéré grâce à la lactase. Cette enzyme est produite chez l’homme (et les mammifères) jusqu’à un certain âge. Passé ce délai, une majorité de personnes ne digèrent plus correctement le lait. En clair, les individus du groupe sanguin b auront autant de chance de développer une indigestion au lait par rapport aux autres groupes.

 

  • Le poulet est une très bonne source de protéine, parfaitement assimilable. La noix de coco est riche en fibres et en graisses de bonne qualité. Le vinaigre réduit l’assimilation des glucides durant un repas dense en calories, etc. Les aliments à éviter n’ont aucun sens, sauf pour les aliments transformés comme les glaces et les huiles d’arachides.

 

Pour conclure, tout comme la chrono-nutrition ou le régime soupe aux choux, le régime groupe sanguin ne repose sur rien. Il n’existe aucune méthode révolutionnaire permettant de maigrir. La connaissance et l’application précise de la nutrition engendrent automatiquement une perte de poids, ainsi qu’une amélioration significative de la santé.

 

 

MON AVIS ET MES CONSEILS

Le régime groupe sanguin a l’avantage d’alerter les personnes sur une notion fondamentale : la personnalisation. En effet, pour perdre du poids, plusieurs paramètres entrent en jeu. Chaque individu doit adapter son alimentation en fonction des éléments suivants :

 

  • Son mode de vie. Une personne sédentaire n’a pas les mêmes besoins qu’une personne très sportive. Le manque d’activité physique est directement lié au problème de surpoids. Au paléolithique, l’homme pouvait marcher des dizaines et des dizaines de kilomètres chaque jour pour se nourrir. De ce fait, les besoins en calories étaient très importants. Aujourd’hui, la majorité des personnes ne se déplacent pas assez : nos besoins en calories sont faibles.

 

  • Son sexe. Un homme consomme habituellement plus de calories qu’une femme. La masse musculaire plus imposante chez l’homme réclame un nombre important de calories.

 

  • Son âge. Le métabolisme a tendance à ralentir avec l’âge. La sécrétion d’hormones, notamment la testostérone et l’hormone de croissance, est amoindrie. Ces dernières sont directement impliquées dans la perte de poids.

 

  • Ses goûts alimentaires. Le régime groupe sanguin impose de manger tel ou tel aliment. Cette frustration alimentaire est extrêmement néfaste dans une quête de minceur. Bien sûr, je ne vous invite pas à maintenir une alimentation nuisible à votre ligne et à votre santé ! Cependant, si vous êtes mordu de fromage, autorisez-vous une petite part lors de votre petit-déjeuner par exemple.

 

  • Sa génétique. Ce paramètre joue un petit rôle dans la perte de poids. J’entends souvent : « je suis gros, c’est génétique ! »… Non, ce n’est pas vrai. Effectivement, certains individus ont plus de facilité pour perdre du poids malgré un apport calorique élevé. Par contre, personne ne naît avec un excès de graisse ou un gros ventre (hormis cas exceptionnels).

 

Pour résumer, l’alimentation doit s’adapter à chaque individu. On ne peut pas catégoriser les personnes en fonction de leur couleur de cheveux, de leurs origines, ou de leur sang ! La personnalisation est la clé d’un régime réussi.

 

LES ALIMENTS À ÉVITER ET À PRIVILÉGIER

Contrairement à ce qui est dit dans le régime groupe sanguin, les aliments conseillés et déconseillés ci-dessous s’adaptent à tout le monde. La logique nutritionnelle est toujours la même, quelles que soient vos croyances ou disparités génétiques.

 

 

ALIMENTS À ÉVITER

 

Malheureusement, nous sommes majoritairement entourés de produits peu qualitatifs. La qualité des matières premières se dégrade de plus en plus et il est difficile de faire le tri. Voici une liste non exhaustive d’aliments à éviter :

 

  • Les produits transformés. Majoritairement, ces produits contiennent trop de calories, notamment trop de sucres et de lipides saturés. De plus, ils sont trop riches en sel et conservateurs. La grande majorité des aliments en supermarché sont des produits transformés.

 

Exemples : barres chocolatées, produits apéritifs, glaces, plats préparés, etc.

 

  • Les viandes grasses. Les viandes trop riches en graisses ne sont pas idéales pour préserver sa santé et sa ligne. Les animaux sauvages sont plus riches en bonnes graisses, à contrario des animaux d’élevages. Une consommation occasionnelle est envisageable. Pour les sportifs, une consommation raisonnée de viande rouge est conseillée (1 à 2 fois par semaine).

 

Exemples : canard, agneau, porc

 

  • Certains produits laitiers. Le fromage, les yaourts, et les laitages gras ne sont pas idéaux pour perdre du poids. Je déconseille personnellement le lait pour un meilleur confort digestif. Les carences en calcium sont rares : il est notamment présent dans les eaux et les légumes. De plus, les laitages ont tendance à augmenter le taux de sucre dans le sang.

 

 

ALIMENTS À PRIVILÉGIER

Pour manger bien et bon, rien de très compliqué ! En favorisant ces aliments, vous contribuez à améliorer votre santé et votre ligne :

 

  • Les produits bruts. À contrario des produits industriels transformés, les aliments non transformés ne contiennent ni trop de sucre, ni trop de sel, ni trop de graisses. Vous contrôlez alors vos apports en macronutriments de façon précise. De plus, votre portefeuille vous dira merci !

Exemples : œufs, viandes maigres (poulet, dinde), céréales complètes (avoine, sarrasin)

 

  • Les fruits et légumes. Tous les fruits et légumes sont bons pour votre ligne et votre santé. Les fruits sont tout de même à consommer avec modération si vous cherchez à maigrir. Les fruits et légumes biologiques sont plus riches en vitamines et antioxydants. Consommez de préférence les légumes de saison.

Exemples : chou, courgette, poivrons, orange, fraises, etc.

 

  • Les huiles non raffinées et les oléagineux. Le régime groupe sanguin stipule d’éviter les huiles d’arachide… et je confirme. Les huiles d’olive et de colza sont à privilégier. Je recommande également la consommation de noix, noisette, amandes, pour leurs richesses en bonnes graisses. Enfin, l’huile de poisson (riche en oméga 3) est excellente pour perdre de la graisse.

 

 CONCLUSION

Pour conclure, le régime groupe sanguin a le mérite d’être un minimum logique, en poussant les gens à consommer des produits de meilleure qualité. Cependant, la thèse émise par ce docteur n’a pas été prouvée scientifiquement. Les résultats sur la santé et la perte de poids ne sont que le résultat de changements alimentaires. La baisse des calories sous forme de glucides, et la consommation de produits non transformés en sont directement la cause.