Comment déterminer son poids idéal ? C’est assez simple… il n’existe pas ! De nombreux calculs ont été créés pour estimer approximativement un poids de forme à atteindre ou une fourchette à viser pour rester en bonne santé. Ces formules permettent notamment d’alerter les méfaits d’une mauvaise alimentation, ou de souligner une situation extrême telle que l’obésité morbide. Cependant, il est tout à fait possible de ne pas être complètement en raccord avec le résultat indiqué, tout en étant mince et en bonne santé.

Cet article sera décomposé en deux grandes parties :

  • Détermination et analyse de sa corpulence générale
  • Détermination de son poids idéal en fonction de sa taille

 

INDICE DE MASSE CORPOREL (IMC)

L’IMC est un indicateur permettant de mesurer la corpulence d’une personne. Le calcul se base sur deux données : la taille et le poids de corps. Cette formule est majoritairement utilisée pour les personnes ayant une surcharge pondérale, et met plus particulièrement en avant les dangers de l’obésité.

En fonction de l’indice, chaque individu peut s’identifier dans une des quatre grandes familles :

  • Maigreur
  • Poids normal
  • Surpoids
  • Obésité

 

Cette mesure possède néanmoins plusieurs faiblesses :

  1. L’indice de masse corporel ne prend pas en compte l’âge, le sexe, et le taux de masse grasse. Les disparités entre hommes et femmes mais également entre personnes jeunes et moins jeunes sont parfois importantes.
  2. L’IMC ne fonctionne pas sur les sportifs ayant une masse musculaire importante. En effet, le calcul ne fait aucune distinction entre le muscle et la graisse. Personnellement, je possède un IMC > 25 tout en n’ayant aucune graisse excédentaire (1 m 74 pour 76 kg)

Cet indicateur ne permet que de souligner les situations extrêmes (surpoids, maigreur). Un IMC normal n’est pas synonyme d’une silhouette mince et harmonieuse. De plus, certaines personnes ayant un poids normal sont tout de même en mauvaise santé, dû à une alimentation complètement déséquilibrée (résistance à l’insuline, graisses viscérales, etc.).

 

 

Analyses du résultat

 

poids idéal

Voici la classification officielle et l’interprétation du résultat :

  • Inférieur à 16 : Anorexie. À ce stade, le risque pour votre santé est important. Il est nécessaire de consulter un médecin au plus vite ! Les carences alimentaires nuisent au bon fonctionnement de votre organisme. Une malnutrition peut entraîner un arrêt cardiaque.
  • Entre 16,5 et 18,5 : Maigreur. L’objectif est de prendre un peu de poids. Une activité physique régulière ainsi qu’une diététique équilibrée permettra d’atteindre un poids normal.
  • Entre 18,5 et 25 : Poids normal. Félicitation ! Votre IMC est idéal. Faites du sport et mangez en suffisance pour stabiliser votre poids de façon durable.
  • Entre 25 et 30 : Surpoids. Attention ! Si vous continuez à accumuler les kilos en trop, vous risquez de vous mettre en danger. Réduisez progressivement vos apports en calories, notamment en sucres et en lipides saturés.
  • Entre 30 et 35 : Obésité stade 1. Vous mettez votre santé en péril ! Les personnes obèses ont plus de risques de développer les pathologies suivantes : diabète de type 2, hypertension, troubles cardiovasculaires, arthrose, cancers…
  • Entre 35 et 40 : Obésité stade 2. Il est primordial de perdre du poids sous peine de souffrir de graves problèmes de santé. Votre régime alimentaire actuel est trop dense en calories et/ou votre mode de vie manque d’activités physiques.
  • Supérieur à 40 : Obésité stade 3 (morbide). Alerte rouge ! La nécessité de retrouver un poids normal est absolument indispensable. Si vous ne souffrez pas de maladies pour le moment, remerciez le ciel ! Votre diététique doit être revue de fond en comble.

 

COMMENT CONNAITRE SON POIDS IDÉAL

Je préfère être clair dès le départ : le poids idéal est une utopie ! La dictature de la balance est à proscrire à tout prix. Les calculs présentés ci-dessous ne représentent qu’une approximation de la réalité, et en aucun cas un chiffre magique à atteindre.

La formule fonctionne pour les personnes sédentaires et majeures. Tout comme l’IMC, elle est inadaptée aux enfants, aux personnes sportives, et aux personnes âgées (> 65 ans).

 

 

 

 

Le poids idéal selon la formule de Monnerot-Dumaine

Ce calcul prend en compte deux paramètres :

  • La taille
  • Le tour de poignet

 

Cette formule permet d’estimer l’ossature et la masse musculaire de l’individu. Malheureusement, elle ne prend ni en compte l’âge, ni le sexe. L’estimation du poids idéal semble plus adaptée aux hommes.

 

Calcul du poids idéal selon Peck

 

La formule de Peck s’adapte au sexe et à la taille de l’individu. Tout comme la première formule, elle ne s’adapte pas à l’âge. Les résultats semblent néanmoins très proches de la réalité.

 

Poids idéal d’après Lorentz

 

La formule de Lorentz prend en compte la taille et le sexe.

 

Formule de Devine

 Pour finir, la formule de Devine se compose des mêmes données que la précédente formule : le sexe et la taille.

 

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DES CALCULS

  •  Ces formules se veulent simples et rapides. Le résultat indiqué est cohérent pour 90 % de la population.
  • Elles ont le mérite d’estimer un poids à atteindre et à favoriser l’exercice et les bonnes pratiques alimentaires.
  • Les calculs ne prennent malheureusement pas en compte l’âge ou le taux de masse grasse. Pour les personnes ayant une masse musculaire importante, le chiffre sera bien en-dessous de la réalité.
  • Enfin, le poids idéal ne garantit pas un corps de rêve !

 

CONCLUSION

Pour conclure, le poids idéal est difficilement identifiable via de simples calculs. Chaque personne étant différente, il est plus judicieux de surveiller son miroir, plutôt que sa balance.

En cas de surpoids, l’objectif est d’établir un nouveau régime alimentaire comme je le mentionne sur mon blog, tout en ayant un mode de vie plus actif (sports, marche, etc.)

Enfin, sachez qu’un poids normal ne vous dispense pas de manger sainement ! Le risque de diabète (résistance à l’insuline) reste présent.